22/05/18

Nora et la désinvolte

Ce mois de mai, un peu en pointillé et enfin ensoleillé, m’a inspiré une tenue complète cousue main, estivale et  parfaite pour les vacances !

La jupe, nommée à juste titre la Désinvolte par sa créatrice Delphine et Morissette, est constituée de deux pans arrondis croisés et agrémentés de volants. Le patron est très simple (pas de pince au dos, ceinture en rectangle) mais je le trouve très seyant et dans l’air du temps. Pour accentuer encore le style vacances, j’ai utilisé un tissu de ma réserve à l’esprit tropical avec ses palmiers. A celles qui n’aiment pas les fronces, je préfère dire: ce modèle n’est pas pour vous! Le volant fait tout de même 4 m de long avant fronçage. Dans ce cas, je ne le réalise jamais en une seule fois. Mais je divise le volant en plusieurs parties égales que je fronce puis couds successivement sur un même nombre de parties égales du vêtement.

Pour le haut, j’ai eu beaucoup de mal à choisir parmi les pépites de ce livre !

_DSC2493

 

Son auteur est Caroline de Slow Sunday Paris et les modèles du livre Homewear sont à l’image de ses patrons: soignés, féminins et délicats. Les explications illustrées de photos pour la réalisation des vêtements sont très claires. Cela m’a permis de sortir des sentiers battus et de coudre pour la première fois un tee-shirt alors que je n'ai pas de surjeteuse: le modèle Nora avec son col plissé tout mignon sur le devant et son encolure dégagée qui laisse apercevoir un peu le dos. J’y suis parvenue sans difficulté, malgré mes réels doutes au départ, en suivant à la lettre les indications précises du livre pour une réalisation à la machine à coudre. Pour la première fois, j’ai utilisé le point stretch, l’aiguille double de ma machine et de la laminette. La belle couleur vert sombre, qui me plaît beaucoup, de la maille pailletée que j’ai utilisée est une signature de sa provenance : France Duval-Stalla.

Allez quelques photos en extérieur cette fois!

desi1

 

desi2

 

desi3

 

desi4

 

desi5

 

desi6

 

desi7

 

desi8

 

desi9

 

desi11

 

dsi10

 

 

 


03/12/17

Soroya

Je suis revenue du salon Création et Savoir Faire et de La Grande Mercerie, avec un certain nombre de patrons… Ce n’est pas de ma faute si les nouvelles collections hiver des indépendants sont aussi réussies !

La grande question a inexorablement été : par quoi commencer ? Un choix difficile parmi mes deux finalistes : deux blouses raffinées et recherchées avec un style marqué, la blouse Soroya de Slow Sunday Paris ou la blouse Elisabeth de République du chiffon. Etant une indécise par nature, dans des cas aussi insolubles j’ai recours à un tirage au sort… Et Soroya a gagné !

Je n’ai fait aucune modification à part doubler les volants des épaules, Soroya est parfaite ! Ce n’est pas la blouse réalisable en deux heures chrono… Elle demande de la minutie pour tous les détails recherchés qui font son charme : des fronces autour d’une pointe, des poignets avec patte indéchirable  (ma bête noire en couture, j’ai dû m’y reprendre par trois fois… ). Mais un patron aussi précis accompagné d’un livret très clair permet de venir à bout de toutes ces jolies finitions en toute sérénité !

Pour elle, j’ai utilisé un des plus précieux tissus de ma réserve acheté  au cours d’une vente chez Gaëlle Barré. Cette très jolie marque de prêt-à-porter organise de temps en temps une vente de coupons, restes des collections antérieures, dans la boutique rue Keller à Paris. L’an passé, j’y ai déniché ce magnifique damassé, fin, précieux et pourtant d’une qualité incroyable compte tenu de mes mauvais traitements avec le découd-vite (j’ai décousu trois fois une patte indéchirable, vous vous souvenez…)

Le salon était vraiment une réussite cette année : des stands joliment décorés, plein de nouveautés, une ambiance festive…

Il gardera un goût particulier pour moi, alors que vendredi j’arpentais encore prudemment les allées avec Marie-Gabrielle toujours présente sur le stand d’Artesane, malgré la naissance imminente de sa fille. Dimanche, à la première heure, une adorable Axelle est née, et me voilà grand-mère ! Un choc (on réalise d’un coup que le temps passe) et une grande joie mêlés !

 

_DSC9098

 

_DSC9115

 

Soroya2

 

soroya4

 

soroya6

 

soroya7

 

_DSC9177

 

_DSC9127

 

_DSC9143

 

_DSC9206

 

_DSC9173

 

Posté par marielle et cie à 18:36 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27/09/17

Folksong

Quand j’ai cousu pour la première fois la robe Forget me not de Slow Sunday Paris, je n’avais qu’une idée en tête : réaliser une version automnale dans un esprit folk. Ce patron est tellement seyant ! Puis, ce projet a attendu plus d’un an…

Désormais il a pris forme dans une toile fluide Paul and Joe achetée sur le marché d’Antony, dont la couleur se situe entre le marine et l’aubergine. Le galon provient de la mercerie de Sceaux qui propose un très grand choix de fournitures (elle n’a rien à envier aux merceries du marché Saint Pierre). J’ai coupé la robe en 36 comme la version été, mais j’ai cependant ajouté un centimètre au milieu du dos. La frileuse que je suis porte souvent en hiver un petit caraco sous ses vêtements, aussi cette version nécessite un peu plus d’aisance ! Par chance, deux modèles de manche longue sont proposés en téléchargement libre sur le journal du site. Je n’ai pas eu à les dessiner !

folk1

 

folk2

 

folk3

 

folk4

 

folk5

 

folk6

 

folk7

 

folk8

 

folk9

 

folk10

 

folk16

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par marielle et cie à 16:33 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12/07/17

Un tuto pour les volants d' Imaia

 

_DSC5659

Suite aux demandes concernant la version avec volants aux emmanchures du top Imaia de Slow Sunday Paris, j’ai décidé de faire une réponse collective. Et comme j’ai un sens de l’ordre (trop) poussé, j’ai préféré placer le tuto à la fin du message !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par marielle et cie à 11:18 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04/07/17

Imaia version 2.0

Je récidive avec Imaia. Ce patron, que j’ai commandé dès la sortie de la très jolie collection été de Slow Sunday Paris, a vraiment été un coup de cœur ! Cette fois, j’ai cousu la version A en intercalant entre les emmanchures et les enformes des petits volants. Ils ne sont pas froncés mais coupés en arc de cercle pour plagier un modèle vu sur Pinterest.

J’ai utilisé un magnifique tissu de ma réserve conservé précieusement depuis des années et je ne le regrette pas. J’avais acheté ce tissu au cours d’un salon (MCI ou CSF, je ne sais plus…) sur un minuscule stand (dont j’ai oublié le nom…) proposant en tout et pour tout une dizaine de rouleaux de tissus bio, mais quels tissus ! Avec un toucher incomparable ! Compte tenu du prix assez élevé (et justifié), je me suis contentée d’un petit métrage mais je savais que j’en ferais bon usage. Il s’agit d’un coton très vaporeux et fin, avec un tissage à effet, aussi lâche que celui d’une gaze. J’ai essayé de restituer la richesse du tissu sur les photos, mais ce n’est pas facile.

Le tissu étant très fin, j’ai préféré thermocoller le biais qui sert d’encolure et de bretelles. Comme cela lui faisait perdre son élasticité naturelle, j’ai ajouté 5 cm sur chacune des parties bretelles.

Allez je vous montre Imaia version 2.0 !

bio1

 

bio5

 

bio2

 

bio14

 

bio4

 

bio6

 

bio7

 

bio8

 

bio9

 

bio10

 

bio11

 

bio12

 

bio13

 

bio3

Tuto pour des volants qui ondulent suffisamment :

Tracer un cercle de rayon entre 8 et 9 cm environ suivant la taille du top : le périmètre de ce cercle doit être au moins égal à la longueur du volant nécessaire (c’est-à-dire la longueur de l’emmanchure). Un rayon de 8 cm a été suffisant pour mon top en 36.

Tracer un deuxième cercle dont le rayon fait 7 cm de plus. Cela permet d’avoir au final un volant de 5 cm de largeur (7cm – 1cm (couture) -1cm(ourlet)).

Découper selon le trait : vous avez obtenu un volant.

Recommencer pour le deuxième.

Faire un ourlet sur le bord extérieur du volant ( qui correspond au plus grand cercle) : par exemple faire un repli de 0.5, puis un autre et piquer.

Piquer top et enforme en prenant le volant entre les deux sans le froncer. Couper le petit excédent de volant à l’extrémité.

_DSC5639

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par marielle et cie à 15:36 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

28/06/17

Alerte canicule

Avec les  températures des semaines précédentes en région parisienne, et partout ailleurs du reste, j’ai rêvé d’une robe légère, légère… Etonnamment, je n’en ai pas dans ma garde-robe car nos destinations de vacances sont bien plus souvent les pays nordiques que les plages ensoleillées.

Parmi toutes les sorties de patrons pour l’été, le top Imaia chez Slow Sunday Paris répondait aux critères de mon plan canicule. J’ai transformé la version B avec volant en robe, en l’allongeant tout en réduisant un peu la forme trapèze. Une belle viscose extrêmement fluide et légère, achetée au marché d’Antony (provenant de Cyrillus d’après Gérard) se prêtait bien à cette forme ample.

La coupe et les finitions d’Imaia sont parfaites : un pli creux dans le dos, des emmanchures doublées d’enformes thermocollées qui ne baillent pas et qui ont une échancrure idéale. Je préfère porter la robe avec une ceinture réalisée dans le même tissu (largeur finale 3,5 cm et la laize du tissu pour la longueur).

Allez, je vous montre ma tenue alerte canicule. Un grand merci à Armelle pour ses photos prises sur le vif.

can1

 

can2

 

can3

 

can4

 

can5

 

can6

 

can7

 

can8

 

can9

 

can10

 

can11

 

can12

 

Posté par marielle et cie à 15:43 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , ,