26/02/17

Claude ou la révolution vestimentaire

Je ne porte quasiment que des tailles basses et des slims, alors coudre le pantalon Claude (République du Chiffon) a été un moyen de bousculer un peu mes habitudes vestimentaires. En fait, j’ai écouté Géraldine qui au cours de ma visite au salon CSF du mois de novembre dernier m’a conseillé de tenter cette forme de pantalon. Je lui fais confiance car j’aime beaucoup les photos de présentation des modèles sur son site avec toujours une harmonie réussie entre le vêtement et la personne qui le porte.

Claude est un pantalon taille haute, légèrement ample au niveau des cuisses, fuselé sur la jambe. Bref Claude est l’anti-slim…

J’ai utilisé un jacquard beige et noir déniché sur le stand Fleur de Tissus au salon l’Aiguille en Fête du mois de février dernier. Je n’ai pas eu de problème pour la réalisation, mis à part la pose de la fermeture invisible (une étape que je n’aime pas du tout…) que j’ai décousue en partie car un bec se formait obstinément en bas. A ce propos, la vidéo réalisée par Louis et Antoinette pour la robe Imagine en accès libre sur le site d’Artesane m’a bien servi ! Je me suis souvenue qu’un chapitre est consacré à la pose de la fermeture invisible et le conseil de Julien (un véritable virtuose de la machine à coudre, j’étais bluffée par sa rapidité !) qui consiste à coudre d’abord les bords du zip pour le maintenir en place avant de passer à la couture au plus près des dents m’a sauvée ! Claude taille parfaitement (un 36 pour du 36 du commerce).

Bon, et alors …. Et bien Claude me plaît, il me plaît même beaucoup, mais voilà, il faut que je m’habitue !

claude1

 

claude2

 

claude3

 

claude4

 

claude5

 

claude6

 

claude7

 

claude8

 

claude9

 

claude10

 

claude11

 

claude12 

Posté par marielle et cie à 17:26 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


04/12/16

Chez qui ?... Ah, oui ... chez Machine !

Encore une robe me direz-vous… Oui, mais j’aime beaucoup coudre des robes et encore plus les porter ! Cette fois, c’est la robe Clarisse de la toute jeune marque Chez Machine qui est passée sous mon pied-de-biche. Un gros coup de cœur à nouveau pour ce modèle lorsque les fondatrices de chez Machine ont dévoilé leur projet !

Le patron propose plusieurs variantes qui en font une robe toute saison : j’ai choisi la plus adaptée à l’automne/hiver avec encolure arrondie et manches longues. A ce propos, le patron propose des manches courtes avec une découpe superbe que je réserve pour le printemps ! Les explications sont claires et les planches très détaillées, les pièces étant dessinées avec ou sans marge de couture. Par contre, j’ai mal choisi la taille mais cela est entièrement de ma faute. Avec l’expérience, j’ai peut-être un peu trop d’assurance et si j’avais mieux lu le livret, j’aurais vu qu’en cas de doute il est conseillé de choisir la taille la plus grande pour ce modèle, ce que je confirme. J’ai taillé un 36 selon mon habitude et je trouve la carrure un peu juste. Pour la prochaine version, je découperai un 38 pour le haut.

J’ai utilisé un superbe tissu tissé (à la Malhia Kent) acheté l’an passé au salon CSF chez Fleur de tissu, et j’ai souligné la découpe arrondie de la jupe (un détail que j’aime vraiment beaucoup, avec les jolis plis creux) d'un passepoil façon toile de jean. Le tissu s’est avéré assez difficile à photographier...

clarisse-13

 

clarisse-8

 

clarisse-7

 

clarisse-14

 

clarisse-2

 

clarisse-6

 

clarisse-9

 

clarisse-3

 

clarisse-10

 

clarisse-1

 

clarisse-5

 

clarisse-11

 

 

clarisse-4

 

clarisse-12 

 

clarisse-15

 

Posté par marielle et cie à 18:43 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27/09/15

Viviane pour une inspiration virtuelle

J’aime bien flâner sur Pinterest au cours de petites pauses détente. En découvrant ce modèle d'une collection en cours, j’ai eu un gros coup de cœur et l'envie de réaliser une robe dans un style similaire :

Lookbook Automne Hiver  - Sézane.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un coupon de double gaze marine piquée de fils argentés (acheté l’an passé au salon chez Fleur de tissu) attendait dans la réserve : une couleur parfaite pour une robe dite de style « officier ». Ensuite il me fallait partir d’un patron de base. Le plus approchant dans ma collection était la robe Viviane (République du Chiffon).

J’ai réalisé la robe en deux étapes :

- modifier le patron du haut de la robe Viviane pour l’adapter parfaitement à mes mensurations et obtenir ainsi un patron basique quasiment sur-mesure adaptable à d’autres projets (j’en ai déjà un en tête). Une première toile m’a permis de valider mes modifications.

- modifier les proportions de Viviane afin de coller au style de la robe convoitée : encolure creusée, diminution de la hauteur du buste tout en prévoyant le surplus de tissu nécessaire pour le pli qui cache les fronces, dessiner des empiècements épaule devant pour les boutons, importante réduction de la largeur de la jupe afin d’obtenir juste ce qu'il faut de fronce.

J’ai testé ces transformations petit à petit sur une deuxième toile, sur laquelle j’ai beaucoup pratiqué le découd-vite ! Et j'ai réalisé à quel point un détail peut changer le style du vêtement (comme une jupe trop large qui casse la ligne de la robe).

En bonne frileuse, j’ai préféré garder des manches trois-quarts. Les boutons métalliques proviennent de la mercerie de Sceaux, ainsi qu'un incroyable biais en jersey utilisé pour la finition intérieure de l'encolure (particulièrement fin et souple, donc aucune marque, aucune grimace, l'encolure plaque bien contre la peau ! Une vraie découverte !)

off6 - Copie

 

off3 - Copie

 

off9 - Copie

 

off2 - Copie

 

off4 - Copie

 

off10 - Copie

 

off8 - Copie

Je n’ai pas l’habitude de faire des toiles. Je pensais que cela prenait beaucoup de temps. En fait, c’est complètement faux ! Il n’y a pas à surfiler, il faut coudre avec un point large rapide à défaire en cas de problème.  Bref, je découvre après des décennies de couture (le pire c’est que c’est vrai !) tout l’intérêt  d’une toile et la satisfaction de porter un vêtement cousu sur lequel il n’y a pas un petit quelque chose qui cloche (comme souvent).

De plus, cet essai m’a vraiment donné envie de m’éloigner de temps en temps des patrons existants pour une couture ... disons, plus expérimentale... J’ai quelques idées en tête, je vais peut-être avoir le courage de tenter de les réaliser. 

Posté par marielle et cie à 14:48 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,