Encore une inspiration Balzac Paris avec cette robe chemise qui fait partie des sorties du mois de mai et qui m’a beaucoup plu ! Un peu moins stricte que la robe chemise classique avec son col volanté, sa ceinture à coulisse et ses manches bouffantes :

 

 Pour ma décharge, j’achète peu de vêtements depuis que je couds, mais  Balzac Paris fait partie des marques qui me donnent encore du plaisir à porter quelque chose que je n’ai pas cousu !

J’ai une fois de plus utilisé le patron de la chemise Johanna de République du Chiffon déjà réinterprétée maintes fois car je la trouve bien coupée, ajustée et seyante. Mais tout autre patron de chemise peut convenir.

La chemise a été allongée de 45 cm. J’aurais peut-être dû l’allonger plus pour une jupe vraiment midi.

Pour le col, j’ai découpé un rectangle de 6 cm de large (ce qui donne une largeur finale une fois cousu de 4 cm) et de longueur 1,3 fois la longueur de l’encolure. J’ai froncé puis assemblé au pied de col en débordant sur celui-ci sur le côté droit au porté (celui des boutonnière) à l’instar de la robe Balzac.

La coulisse est un rectangle de 4 cm de large, ce qui donnera au final une coulisse entre 2 et 2.5 cm une fois appliquée sur la robe au niveau de la taille naturelle.

Pour les manches j’ai utilisé celles du chemisier Rose de République du Chiffon que j’ai allongées de 2 cm.

Quant au choix du tissu, le magnifique lin/coton de France Duval Stalla s’est imposé avec ses rayures assez larges pour un style léger et estival. Les rayures de ce type sont très présentes dans les collection de l'été ! J’ai beaucoup hésité pour la couleur. Il existe en bleu clair, rouge, jaune mais j’ai finalement choisi un bleu sombre presque gris. Et qui dit rayures dit raccords ! Et là j’avoue que je me suis vraiment appliquée pour la patte de boutonnage (d’ailleurs on ne la voit presque plus … ce n’est pas forcément un plus!), les épaules et la coulisse au niveau de la taille (un petit repli invisible m’a permis de rattraper le décalage sur le côté). Pour cela, je ne coupe pas les pièces en double sur le tissu mais l’une après l’autre en prenant bien mes repères par rapport aux rayures.

 Place aux photos :

balz1

 

balz2

 

balz3

 

balz4

 

balz5

 

balz6

 

balz7

 

balz8

 

balz9

 

balz10

 

balz11

 

balz12

 

balz13