25/04/16

Quand Madeleine sert de cobaye...

Il s’est passé un quasi évènement à l’Annexe … Je viens de passer directement de la préhistoire à l’époque contemporaine avec l’achat d’une nouvelle machine à coudre. J’aimais beaucoup ma vieille Elna achetée il y a vingt-six ans,  mais les pannes récurrentes et coûteuses au final, m’ont ramenée à la raison, il fallait songer à lui trouver une remplaçante. C’est avec un petit serrement de cœur que j’ai abandonné ma vieille machine : avec trois petites filles à la maison, un nombre incalculable de robes,  bloomers, chemisiers, pantalons, pyjamas sont passés sous son pied de biche.  

Un des derniers samedi a été consacré au choix et à l’achat de ma nouvelle machine. La sagesse a parlé par la bouche de Mr Annexe : « il te faut une machine qui fasse trente ans de plus… ». Puis nous nous sommes regardés en réalisant subitement l’âge que nous aurons dans trente ans ( 81 en fait ... la couture et les photos ne seront plus vraiment d’actualité, je pense) et  nous avons éclaté de rire !

Je n’avais pas trop suivi l’évolution des modèles, ma nouvelle machine me laisse perplexe ! J’adore le bandeau de led qui s’allume avec un petit ronflement quand j’appuie sur le bouton marche arrêt. Il me fait penser à une calandre de voiture sur laquelle on aurait pratiqué du tuning … Ce n’est pas du meilleur goût mais ça en jette ! Quand je pense à la petite ampoule qui pendait misérablement sur mon ancienne machine, le support s’était cassé… Je n’ai pas à sortir le fil de la canette et je peux coudre sans jamais le voir, car bien entendu les fils sont automatiquement noués et coupés à la fin d’une couture. Les boutonnières se font en une seule étape, contre trois sur mon ancienne. Et tout se fait en douceur et dans le silence, à côté du vacarme et des vibrations de ma précédente machine… à tel point que régulièrement je vérifie qu’elle est bien en train de coudre.

Pour la prendre en main et apprendre à l’utiliser, j’ai cousu une deuxième robe Madeleine de République du chiffon en denim léger, fluide et au toucher très doux (Sacrés coupons). Les modifications sont les mêmes que pour la première. J’ai taillé la robe en 36, mais le buste et la jupe sont un peu allongés car je mesure quelques centimètres de plus que la taille prévue. J’ai aussi réduit l’ampleur de la jupe dos.

Et pour terminer ce message moins concis que mes posts habituels, je voudrais citer mes deux blogs préférés du moment. Vous les connaissez certainement déjà. Je vous rassure, je n’ai aucunement l’intention d’inaugurer une rubrique ‘’ Mes coups de cœur ‘’, mais j’attends depuis des mois une occasion pour le faire, et elle ne se présente jamais !

Vous voulez voir de la couture inédite, réfléchie et soignée, des tissus insolites au charme désuet et introuvables ailleurs, c’est chez Larcins magiques qu’il faut aller.

Vous voulez découvrir un blog empreint d’une fraîcheur et d’une spontanéité devenues rares sur la blogosphère et les réseaux (qu'en reste-t-il finalement de la blogosphère si on écarte les messages à visée publicitaire?), c’est Par Issy qu’il faut aller ! Un récent message présente une brochette incroyable de cabans pour hommes tous faits maison.

Maintenant, place aux photos :

denim1 - Copie

 

denim3 - Copie

 

denim14 - Copie

 

denim6 - Copie

 

denim4 - Copie

 

denim7 - Copie

 

denim12 - Copie

 

denim11 - Copie

 

denim15 - Copie

Posté par marielle et cie à 13:33 - - Commentaires [40] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10/04/16

Couture expérimentale - suite

Je récidive avec les volants, mais il faut bien constater que le volant, c'est tendance ! Sauf que cette fois, il s’agit de couture expérimentale avec un patron fait maison. Je me suis inspirée d’un modèle aperçu sur Pinterest d’une marque que je ne connaissais pas.

J’ai commencé par faire une toile de haut tout simple afin d’y découper un décolleté dans le dos juste au-dessus du soutien-gorge. Merci à Mr Annexe que j’ai embauché pour tracer les repères. L'encolure est entièrement bordée de biais. Au final, le top est perfectible, mais j’aime bien le charme des volants dans un coton très léger et vaporeux (marché Saint Pierre) et du vichy blanc cassé et noir.

Dans ce haut, je me sens pousser des ailes … d’ange, bien méritées !

 

vol8 - Copie

 

vol4 - Copie

 

 

vol0 - Copie

 

 

vol1 - Copie

 

 

vol2 - Copie

 

vol9 - Copie

 

 

vol3 - Copie

 

vol10 - Copie

 

Posté par marielle et cie à 14:59 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags : , ,

03/04/16

Johanna et les flamants

         La chemise Johanna au motif cactus ayant beaucoup plu à Armelle (Mademoiselle Annexe 3), elle m'a harcelée pour que je la lui couse. A croire que je suis un modèle pour mes enfants... Comme il est rare qu'elle apprécie l'une de mes créations au point de la vouloir pour elle – il faut dire qu'elle n'est pas très portée sur les robes cache-coeur et les hauts à col froufroutant –, je me suis sentie bien obligée de céder à son désir. Mais puisque son goût pour l'exotisme – à moins que ce ne soit son goût pour Jacques Dutronc – est loin d'être aussi développé que le mien, elle a préféré arborer les couleurs d'un animal un peu plus local – si l'on oublie le fait que, son terrain de jeu étant essentiellement parisien, le flamant rose reste pour elle un animal tout droit venu de lointaines contrées restées sauvages.

fla2 - Copie

 

fla1 - Copie

 

fla4 - Copie

 

fla13 - Copie

 

fla5 - Copie

 

fla6 - Copie

 

fla8 - Copie

 

fla10 - Copie

 

fla12 - Copie

 

fla14 - CopieT

La chemise Johanna de République du chiffon est réalisée cette fois sans les empiècements, mais avec un passepoil le long de la patte de boutonnage et autour du col conformément au choix d'Armelle.

Tissu acheté cet hiver chez Mondial Tissus.

Posté par marielle et cie à 20:08 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,